Suite à la décision du Président de la République française, Emmanuel Macron, de dissoudre l’Assemblée nationale, GROW appelle à une mobilisation de la jeunesse les 30 juin et 7 juillet prochains, pour voter contre le risque de voir un parti xénophobe gouverner notre pays. 

 

Au soir des résultats des élections européennes, confirmant la poussée des partis d’extrême droite en France, Emmanuel Macron a décidé de dissoudre l’Assemblée nationale. Les Français(es) sont une nouvelle fois convoqué(e)s aux urnes les dimanches 30 juin et 7 juillet 2024.

À l’heure où des partis politiques tels que le Rassemblement national, Reconquête et autres partis conservateurs ont rassemblé 40% des voix des Français(es), le risque de les voir remporter une majorité à l’Assemblée nationale, et d’établir un gouvernement à leur image, est plus réel que jamais.

Alors que la société semble divisée et affaiblie par les crises à répétitions de ces dernières années, les mécontentements des citoyen(ne)s non écoutés par le gouvernement français, la peur face à l’état du monde, des conflits en cours, de la triple crise planétaire, des inégalités qui se creusent, retenons les leçons de l’Histoire. Ne transformons pas ces craintes légitimes en une haine et une peur de l’autre. 

Une autre voie est possible. Celle d’une société qui se rassemble, qui s’ouvre à l’autre, à l’inconnu, à l’étranger. Une société dont les cultures et les horizons divers sont une richesse. Une société qui replace au cœur la solidarité, l’entraide, la dignité, le respect, les valeurs pacifistes. Limiter les droits et libertés des autres n’augmentera jamais les vôtres.

« Ceux qui sont prêts à abandonner une liberté fondamentale, pour obtenir temporairement un peu de sécurité, ne méritent ni la liberté ni la sécurité. », Benjamin Franklin

Les partis d’extrême droite, aux idéologies conservatrices, racistes, sexistes, n’ont jamais été une bonne nouvelle. Pour qui ou quoi que ce soit. Pour les pauvres, pour les femmes, pour toutes les minorités, qu’il s’agisse des personnes LGBTQIA+, des personnes en situation de handicap ou autres, pour les libertés, pour l’économie, pour l’environnement, etc. Partout où les citoyen(ne)s ont cédé à cette tentation, les droits et libertés ont reculé et les situations économiques ne se sont pas améliorées. Ne cédons pas à ces valeurs si loin de celles du pays des droits de l’Homme.

En tant qu’association de défense des droits humains, composée de jeunes, notre responsabilité est grande. En 2022, 24% des inscrit(e)s de moins de 35 ans n’ont voté à aucun tour des élections nationales (Insee). Aux élections européennes du 9 juin 2024, 60% des 18-24 ans et 66% des 25-34 ans ne sont pas allé(e)s voter (IFOP), alors que Jordan Bardella, tête de la liste du Rassemblement national, a obtenu 32% des voix des 18-34 ans (sondage Elabe). Notre génération a le pouvoir de tout changer. À l’heure des coalitions entre les partis politiques progressistes, proposant une alternative à la peur et à la haine : mobilisons-nous, parlons autour de nous du danger, toujours réel, que représente un gouvernement d’extrême droite, allons voter pour la construction d’un avenir dont nous sommes les premier(ère)s concerné(e)s. 

Votre vote et votre voix comptent. Ne laissons plus jamais la haine l’emporter. Pour un avenir solidaire, respectueux des droits, des libertés et de l’environnement.

 

Si vous ne pouvez pas vous déplacer pour voter le 30 juin et/ou le 7 juillet, vous pouvez toujours faire une procuration. De plus, si des personnes de votre entourage ne peuvent pas se rendre en bureau de vote, pensez à vous proposer comme mandataire de leur voix. 

 

Image : © Assemblée nationale

Poster une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.